Marguerite Marie CAMUSAT de SAINT-EDME

1885 – 1902 – Développement de la station Daloz

En 1885, Mr Dalloz meurt. Ses héritiers sont:
– Mme veuve Lombard née Jeanne Rigaud et son fils André ; 
– Mme René Marie Petit-Leroy née Louise Rigaud;
Marguerite Marie CAMUSAT de SAINT-EDME, femme d’Eugène DALOZ

Il semble que la gestion de Paris-Plage passe dans les mains de cette dernière car Eugène Daloz est alors consul à Bogota (elle est la belle-fille d’Alphonse DALOZ). Elle divorce d’Eugène le 5 février 1901, à peu près avant la revente à Whitley (est-ce lié ?).

A partir de 1887, tous les deux ans, la famille Daloz entreprend des coupes claires dans la forêt, au grand désespoir des propriétaires, qu’elle vend pour les mines de charbon du Nord. Ces coupes portent sur des espaces variant de 5 à 15 ha dont le rendement produit de 30 à 50 000 F suivant l’importance.
Durant plusieurs années également, à la suite de l’arrêt de la location de la chasse, la solution trouvée contre la prolifération des lapins a été de les attraper pendant l’hiver, et de les expédier principalement en Belgique pour le repeuplement des forêts, cela rapporte annuellement de 4 à 5 000 F.

En 1891, l’État impose aux consorts Daloz l’établissement d’une digue, à l’endroit de la grande échancrure, entre la route départementale et la Canche, pour arrêter l’envahissement de la mer et éviter la détérioration de la route départementale toute nouvelle. Le marché est passé avec l’entreprise Charles Prévost le 27 juin 1891 pour un montant de 8 000 F. Sur cette nouvelle plaine ainsi créée, la famille Daloz y cultive des céréales.

En 1894, Madame Daloz se décide à créer de nouvelles zones de lotissement, derrière la rue de Metz, jusqu’au pied de la forêt. C’est Charles Prévost qui, par un marché amiable en date du 25 janvier 1894, est chargé de l’entreprise de ces travaux. La superficie était de 14 ha pour un forfait de 50 000 F, moitié en espèces et moitié en terrains. La méthode fut la même que lors du lotissement de Raymond Lens.

Durant les années 1896 et 1897, le terrain des consorts Daloz est sensiblement diminué par la vente des terrains en bordure de mer, pour la création de « Mayville » pour une superficie de 163,35 ha, avec un front sur la mer de 3,5 km et une profondeur de 500 m. Cette vente est faite pour un montant de 800 000 F échelonnée sur plusieurs années.

Les consorts Daloz décident de mettre en vente leur domaine, le 2 août 1900, un premier essai d’adjudication a lieu, pour une mise à prix de 2 600 000 F, il n’y a aucun amateur. Le 23 juillet 1901, un second essai est tenté pour une mise à prix de 1 300 000 F pour les 1 120 ha restant déduction opérée de la vente du territoire à « Mayville », à Paris-Plage même environ 17 ha, des terrains et dunes situés partie au midi, partie au nord environ 48 ha, d’autres terrains sur le littoral, au-delà de « Mayville » vers Merlimont sur une profondeur de 500 m soit environ 65 ha et enfin le château du Touquet, la forêt du Touquet et tous les terrains boisés et dunes en arrière du littoral, le tout tenant à Paris-Plage pour environ 989 ha : « On peut s’adresser, pour visiter, à M. Cléret, régisseur du château, et pour tous renseignements à Me Oger, notaire à Étaples ; à Me Merlin, notaire à Paris, au 24, rue de Bourgogne ; à Me Bertrand-Taillet, notaire à Paris, au 66, rue Pierre Charron et enfin à Me Félix Morel d’Arleux, notaire à Paris, au 35, rue du Faubourg Poissonnière, dépositaires du cahier des charges ». Une nouvelle fois, aucun amateur ne se manifeste. Une nouvelle adjudication a lieu en août 1902 pour seulement 900 000 F, mais toujours sans succès.

Une dernière adjudication a lieu le 16 décembre 1902 pour un montant de 600 000 F, l’adjudication a lieu à Paris, John Whitley qui est présent, est déclaré adjudicataire pour 870 000 F.

Ainsi s’achève l’histoire d’Alphonse Daloz et de sa famille avec le Touquet et Paris-Plage, le domaine du Touquet, après être resté en leur possession, pendant 70 ans, passe entre les mains de John Whitley, qui le remet au “Touquet Syndicate Limited” pour le compte duquel il avait opéré l’achat..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s